C'est notre histoire... Notre parcours dans la procréation médicale. Les hauts, les bas de notre quotidien, au jour le jour ou presque... Pour évacuer, pour se souvenir, pour raconter plus tard à ces enfants... Pour que notre galère ne soit jamais oubliée!
Aujourd'hui, nous sommes les parents comblés de petites jumelles éprouvette. Ce blog relate également leur naissance prématurée et leur quotidien.

jeudi 24 novembre 2016

3 ans

Mes articles ne sont pas passionnant, je ne conte là que les grande étapes de la vie de mes filles. Mais malgré tout, je trouve important pour moi, pour le fil de mon histoire de venir écrire ici ces grandes étapes.


Là, il ne s'agit pas vraiment d'une étape, mais les filles ont eu leur rdv des 3 ans (en age corrigé encore cette fois ci) pour le réseau. C'est assez rigolo, pour des petites filles dizygotes, elles sont totalement symétrique. 51cm de tour de tête, 93cm de hauteur et 13.2kg pour leur poids. Mais elles n'ont pas du tout la même morphologie. Rose parait plus potelée que sa sœur. On a pu répondre à la positive à presque toutes les questions. Il y en a juste une qui reste toujours en suspends. Les postures. Les filles tombent systématiquement quand elles courent. Comme elles ne marchent que depuis 15 mois contre souvent 25 pour des enfants du même age, je ne compare jamais trop leurs postures à celles des autres. Mais pour la pédiatre, elles devraient commencer à tenir sur leurs jambes. Alors on refait un point dans 6 mois. Il serait temps que les filles puissent courir et sauter sans tomber! Et ce serait super chouette pour maman aussi. Parce que je sais que quand une des filles me dit "moi veut courir maman", ça va se finir dans les larmes... Il y a un autre point à surveiller, c'est le fait qu'elles restent dans leur bulle sans trop se meler au groupe. Elles s'autosuffisent et ne ressentent aucun besoin de désolidariser leur duo ou de faire entrer qui que ce soit dans leur duo. A l'école, elles sont biensur dans la même classe parce qu'il n'y a qu'une classe de maternelle dans notre brousse, mais elles sont dans 2 groupes séparés. Je trouve cela très bien, mais j'ai pas l'impression que ça casse leur duo. La pédiatre m'a dit que la sociabilisation est une acquisition de fin de petite section.
Ceci étant, maintenant, elles jouent avec les enfants de nos copains. Et ça c'est assez récent. Donc, j'ai bon espoir que leur duo s'ouvre un peu.


L'école semble bien se passer. Les filles parlent peu ou pas de l'école. Elles parlent un peu de la cantine qui semble les satisfaire et de la garderie qu'elles adorent! Elles sont les seules petites, et du coup, les "grandes" (jusqu'au CP) les chouchoutent et jouent à la poupée grandeur nature... Je culpabilise donc bien moins de les laisser à l'école à la grande journée. Je les dépose le matin à l'école dans leur classe et les récupère le soir à la garderie. Par contre, le soir, à 19h15 maxi, elles sont au lit. Sachant que je les récupère à 18h, je vous laisse imaginer la course poursuite du soir. On a appris à s'organiser, et on prépare à présent les repas le dimanche en fin de journée. Tous les dimanches soir, on prépare une soupe, une purée, un gratin, et 2 viandes pour nos repas à nous du midi. Comme ça, le soir, j'ai juste à piocher pour les filles, puis nous, puis nos repas du midi à mon homme et moi. La bouffe, c'est une vraie galère!!! J'avais l'impression de passer ma vie à faire des légumes. Avec notre nouvelle organisation, je me sens plus "libre". On rentre de l'école, jeu 10mn histoire de, le temps que le repas chauffe, que j'étendre une lessive et vide un lave vaisselle, repas pour les filles, douche et dodo. Ensuite, on mange nous, et je me remets sur mon ordi pour bosser. Parce que la contre partie de pouvoir récupérer mes filles le soir, c'est que je dois rebosser une fois qu'elles sont au lit. Sinon, je ne peux pas boucler mon travail. On court après le temps. En ce moment, ça me pèse un peu. Mais je suis aussi très heureuse que ma petite entreprise fonctionne bien, de pouvoir avoir la possibilité de déposer et récupérer mes filles à l'école. ça me convient.


Le lundi après midi, les filles vont à l'école d'anglais. Elles adorent y aller. A la fois, les enseignantes y mettent absolument toute leur ame! Et franchement, quand j'entends les filles au détour d'un dessin me dire en anglais une couleur, un état (happy, sad), please, thank you... et bien, je me dis que nous avons un petit retour sur investissement. Parce que c'est un investissement réel. Mais pour moi, c'est essentiel que les filles sachent parler et comprendre l'anglais. Si en plus elles sont contentes d'y aller...


Les filles sont toujours très fusionnelles. Et mon cœur fond toujours autant de les voir. L'autre jour Jade me dit "ce soir je dors avec ma princesse". Alors je lui demande qui est sa princesse et elle me répond "ma Rose". J'ai cru pleurer tellement je trouvais ça beau!
On les a emmenée récemment chez Mickey. Ahhhh les princesses, et winny et ses amis... Elles en ont encore plein la tête! Sans avoir jamais vu un seul dessin animé.... Comme quoi, les princesses chez les petites filles, c'est inné. Parce qu'elles n'en ont jamais vu à la télé puisqu'elles n'ont jamais regardé la télé. Pour Rose, ça a été une révélation. Je n'ai jamais vu ses yeux briller autant. Jade était très effrayée, mais envoyait des bisous à winny, tic et tac... Et tous les soirs en se couchant, elles nous demandent de raconter encore ces moments magiques pour elles.


Voilà, il se passe à la fois plein de choses et pas grand chose d'autre que la routine de chaque famille. Les filles grandissent. Tranquillement. Elles nous laissent le temps de savourer chaque age, et je les en remercie.

vendredi 9 septembre 2016

LA rentrée

Petites filles deviendront grandes... Nous y voilà... Mes toutes petites poupées sont à l'école.


Si j'avais écrit le matin même de la rentrée, le ton aurait été tout à fait différent. Elles ont hurlé. Si fort! Des hurlements que je ne leur connaissais pas... Elles qui étaient si heureuses à la crèche, si "chez elles". J'avais l'impression de les jeter dans la gueule du loup, de causer leur malheur. J'ai culpabilisé ce matin là. Si fort. J'ai pleuré loin d'elles. Tellement. Et puis le soir, je les ai récupérées à la garderie. Et là, elles ne voulaient plus partir. Elles voulaient rester à l'école. Manger encore à la cantine... Alors je me suis dit qu'elles n'étaient pas si malheureuses.
Et le 2nd jour est arrivé, et le 3ème, et le 4ème, et la semaine... Et le matin elles pleurent toujours, et le soir elles ne veulent toujours pas partir.
Je sais qu'elles ne jouent pas avec les autres petits de leur classe. Elles me le disent. Elles ne jouent que toutes les deux. Ensemble. Ah leur duo. Inviolable duo. Une classe de 32 enfants (petits et moyens ensemble), comment créer des liens dans ces conditions?
Elles font des journées pleines. Elles ne semblent pas en être malheureuses. Ni plus fatiguées. Bien que le week-end et le mercredi, les siestes soient interminables. Elles qui sont déjà de vraies marmottes... Rose atteins sans problème les 4h30 de sieste et Jade 3h. On préserve leur repos. Du coup... on ne fait rien... Elles ont besoin de ce repos.


L'école, c'est aussi un changement radical pour moi... leur maman... J'aimais la crèche. J'aime la crèche. J'ai souvent "reproché" à la crèche de raconter trop de choses sur les retours du soir. C'est vrai, ce qui m'intéresse, c'est de savoir si elles ont bien mangé, bien dormi et pas pleuré. Le reste, je m'en moque. Mais à l'école... bah.... on sait rien. Le néant! C'est déstabilisant! Et finalement, les retours du soir de la crèche prennent toute leur importance quand de l'autre côté on ne sait rien. Pendant les vacances, j'écouterai ces retours avec tellement plus d'attention. Oui, parce que les filles n'ont pas tout à fait quitté la crèche. Elles y retourneront toutes les vacances. On a droit à la crèche jusqu'à 6 ans. Notre place est assurée parce qu'on fait parti des anciens temps plein. Ouf!


La matinée d'école, je ne sais pas ce qu'il s'y passe. Les filles n'en parlent pas. La cantine, ça semble leur convenir parce que le mercredi, elles pleurent parce qu'elles veulent aller à la cantine alors que mamie les récupère pour manger à la maison. Mais la garderie, c'est le bonheur!!!! Elles sont les seules petites à aller à la garderie. Avec leur allure de petites poupées (oui, j'ai gardé mes filles dans un monde de bisounours...), la dame de la garderie me disait hier que les "grandes" s'en donnait à cœur joie à justement jouer à la poupée avec mes filles. Au moins, je sais que pendant cette heure et demi de garderie, elles sont choyées et chouchoutées par les plus grandes. Les filles doivent les mener par le bout du nez... Elles font certes des grandes journées, mais ce temps de garderie, je suis finalement contente qu'elles l'aient.


L'école d'anglais commencera à la fin du mois. Le lundi après-midi, elles ne seront pas scolarisées à l'école "normale" mais elles suivront un enseignement de maternelle en anglais. J'appréhende juste la non-sieste (marmottes avais-je précisé...). Mais pour moi, c'est essentiel qu'elles commencent à apprendre l'anglais dès leur plus jeune age. Leur petit cerveau est tellement malléable à cet age.


Sinon, bah... elles grandissent. J'aimerais figer le temps. J'adore cet age! C'est un régal. Pleines d'innocence. Une imagination débordante. Des rires. Des papotages. D'ailleurs, c'est tellement agréable de pouvoir "discuter" avec ses enfants. Elles commencent à être un peu plus dégourdies. Elles adorent manger (je me répète, mais qui l'eu cru... Jade n'ayant pas mangé avant ses 21 mois...). Elles sont complices. Tellement complices. Tellement complémentaires. Un duo parfait. Le jour et la nuit. Le seul hic dans ce duo parfait. Elles s'autosuffisent. Elles n'ont besoin de personne. Les autres enfants peuvent jouer à côté d'elles, mais elles ne les regardent pas. Elles ne regardent et ne s'intéressent qu'aux enfants plus grands. Tout est fait à 2. Tout est "1 pour Rose 1 pour Jade". Dès que l'une rit, elle demande à l'autre de rire. Dès que l'une veut aller quelque part, elle demande à l'autre de venir. Elles ne se déplacent jamais seules. Moi qui avait si peur qu'elles ne se regardent pas, je me demande aujourd'hui si elles ne se regardent pas trop justement... Alors je laisse faire. Le temps fera les choses. Tant qu'elles ne sont pas en compétition et qu'elles ne sont pas méchantes avec les enfants qui les entourent, je les laisse mener leur petite vie. On verra dans l'avenir ce que ça donne. Mon cœur de maman est pour le moment bien incapable de les séparer. Je parle pas d'école, puisque dans ma brousse il n'y a qu'une classe, mais de les séparer de chambre, de faire une activité avec l'une puis l'autre...


Bref, voilà. Mes petits bébés plumes grandissent. Trop vite? Je ne sais pas. J'ai l'impression en effet que quand on met un pied à l'école, on entre dans une spirale infernale qui nous mènera si vite à l'adolescence... J'aimerais qu'elles restent encore petites et naives quelques temps.


Mardi elles auront 3 ans. ça me parait si loin... Certains diront que le temps est passé vite. Moi, je ne trouve pas. ça me parait à des années lumières. J'espère que cet anniversaire sera joyeux et que mes vieux démons ne viendront pas me rattraper ce jour là! Dans ma tête je vais bien. Mes filles vont très bien. Il n'y a aucune raison de ressasser, mais l'année dernière, ça m'est tombé dessus de façon totalement imprévue.


Voilà, c'était LA rentrée. LA rentrée de leur vie... Mes petites filles vont à l'école...

lundi 27 juin 2016

Une pré-rentrée

Reprendre le file de l'histoire où je l'ai laissé est un peu compliqué. Il s'est passé à la fois beaucoup de choses, et à la fois rien que du banal. Les filles ont fait une poussée de croissance fulgurante ces derniers mois. En taille tout d'abord. Elles sont bien grandes, bien tout comme il faut. En langage ensuite. Des petits moulins à paroles. ça ne s'arrête jamais. On peut faire des heures entières de route à ne les entendre que papoter, rire et jouer toutes les 2. Un bonheur sans nom! Dans leurs gestes aussi. Plus assurés, moins gauches. Au rdv pédiatre d'avril, la pédiatre a bien souligné que voilà, tout était rentré dans l'ordre. Elles sont encore en retard sur les postures. Elles tombent à peu près à chaque fois qu'elles courent, mais cela ne fait pas un an qu'elles marchent. Alors c'est normal.


Les filles dorment donc sans barreaux à leur lit, et avec une couette à présent! ça a pris du temps, mais on a enfin dit adieu aux gigoteuses.
Elles adorent jouer à la poupée, donner à manger à leurs doudous, raconter des histoires à leurs doudous ou encore se raconter des histoires entre elles. Elles adorent être cul nu quand il fait chaud, manger dehors, manger au restaurant comme les grands. Elles savent faire du toboggan et de la balançoire toutes seules. Elles n'aiment toujours pas la draisienne (grrrrr... papa qui adore le vélo est déçu...). Elles aiment leur petit monde tout mieleux, tout rose bonbon, plein de naiveté. Elles imaginent. Beaucoup. Voire même énormément pour Jade. Elles aiment sauter. Tout le temps. Il faut sauter. Quoi qu'on fasse. Elles aiment courir. Même si ça se termine presque tout le temps par une chute. Elles adorent aller faire les courses parce qu'on fait du chariot. Ce qu'elles préfèrent même pendant les courses, c'est choisir les fromages qu'elles mettront dans la boite à fromage.


Et ce qu'elles aiment par dessus tout, c'est les voyages avec papa et maman. L'excitation et la joie qu'elles ont de prendre l'avion, le bateau, le bus, une location de voiture avec des sièges pas à elles... Beaucoup diront que les enfants ne savourent pas les voyages. Je ne suis pas d'accord. Un fabuleux voyage à Cuba en famille. Un peu "routs", mais génial. Des souvenirs plein la tête. Un petit week-end improvisé à Majorque. Des avions. Plein d'avions. Leur bonheur de regarder toute cette effervesence. Regarder la mer. Les gens. Les hôtels. Elles ont une passion pour les hôtels. Elles veulent toujours dormir à l'hôtel. Les balades en "sac à bébé". Parce qu'on ne trimballe plus la poussette depuis 1 an déjà. On l'a revendue dès qu'elles ont su marcher. Alors quand on doit marcher longuement, on prend encore les manducas. Et elles adorent ça. L'Islande se profile à l'horizon pour cet été, et ça promet encore de fabuleux moments.


Bref, la liste de ce qu'elles aiment est encore longue. Si longue. Elles sont si douces, si naives...


Et ce matin on les a jeté à la fosse aux ours. L'école! La pré rentrée. Et oui, 3 ans en septembre = rentrée des classes. Ce matin avait lieu les 2h de pré-rentrée. Avec papa et maman. Adieu monde mieleux et rose bonbon de la crèche, bonjour la vraie vie et la brutalité de l'école. Sont elles prêtes? Je ne crois pas. Mais finalement on y survit tous. Et parfois on y est même heureux...
En 2h, elles se sont fait voler à peu près tous les objets qu'elles convoitaient. Se sont fait taper par 2/3 enfants, ont observé... passives... perplexes... apeurées parfois... Le petit "must" pour Jade étant le pipi à la chaine. Elle qui est toute pleine de pudeur pour les toilettes... qui déteste l'agitation quand elle doit faire pipi/caca. Qui ne supporte pas le bruit de la chasse d'eau parce que ça lui fait peur... Une salle de bain de 6 petits wc avec en face les lavabos, et une file indienne pour aller faire pipi/ Adieu l'intimité ma Jadou. C'est bien simple, elle s'est assise et s'est relevée illico. Impossible. Bloquée... Elle n'a pas pu. Quand tout le monde a eu été dehors, elle a demandé à aller faire pipi. Elle avait effectivement très envie. Elle s'y fera.... ou pas... 34 enfants. 1 maitresse. 1 Atsem. 1 réalité. Bienvenue à l'école!


Elles aiment la stabilité, la routine, les rituels. La crèche, c'est chez elles. Elles y sont grandes. Elles s'y sentent grandes. Elles connaissent. Elles connaitront l'école aussi. C'est un autre cap à franchir. Accepter de voir grandir ses enfants. Moi qui aimerait figer le temps. A cet age si merveilleux. A l'aube de leurs 3ans. On se régale avec elles. Elles sont notre bonheur au quotidien. Et on remercie encore tous les jours la vie (la PMA) de nous avoir permis d'avoir ces deux petites filles là. Si différentes et si complémentaires. Si... petites filles. Encore si naives.

dimanche 28 février 2016

Petites filles deviendront grandes

ça y est, nous avons franchi le pas... Depuis samedi à 30 mois les filles n'ont plus de barreaux sur un côté de leur lit... On avait beaucoup de mal à le faire parce qu'on tient trop à nos matins dodo le dimanche... Qui a dit que les enfants ne se levaient pas forcément tout seul même quand on enlève les barreaux? Ceci n'est pas valable pour mes filles... Qui ont profité de la brèche pour sortir TOUS leurs jouets dimanche matin à l'aube (8h15) et se marrer comme des baleines en sautant dans le lit de l'une.... puis de l'autre... Et cette nuit... Badaboum. L'une, puis l'autre ont roulé par terre comme des nems. Bref, pour qui ce sera le plus compliqué de s'y faire? Elles? Ou nous?

lundi 15 février 2016

Quelques nouvelles

Bon, je sais que ça fait très longtemps que je ne suis pas passée par là. C'est pas faute de me dire tous les jours qu'il faut que je vienne poser par ici quelques nouvelles... et puis, je fais autre chose. Et puis, à la fois, il ne se passe rien de significatif qui me fait courir sur mon ordi pour le raconter.


Les filles grandissent. Toujours à leur rythme, mais elles évoluent très bien. A présent, elles papotent. Elles se font très bien comprendre, même si leurs propos restent du charabia. Les trajets en voiture sont... bruyants. Elles parlent... sans cesse... ensemble... en même temps... fort.... Bref, c'est très rigolo.


Noel est passé, avec son lots de cadeaux. Mais ça va. Dragon que je suis, je mets le "haut là" auprès de tous pour que ma maison ne se transforme pas en magasin de jouets. Entre Noel et le Nouvel An, nous avons fait notre traditionnelle traversée de la France pour rejoindre des amis (les parrains / marraines) au bord de la mer. 9h de route aller. 9h de route retour. les filles n'ont pas bronché. Elles ont tantôt regardé la pluie tomber. Tantôt joué avec leurs nouveaux jouets de Noel. Tantôt dormi. Bref, les trajets en voiture se passent plutôt bien. Ce qui fait qu'on a encore jamais eu à succomber à l'utilisation d'une tablette et qu'à 2 ans 1/2 mes filles n'ont encore jamais regardé la télé. Ni même un dessin animé....


Et puis la crèche a repris. Les filles y sont bien. Elles y sont chez elles. On sent à présent qu'elles sont les grandes de la crèche. Bien qu'il y ait des enfants jusqu'à 6 ans pour les vacances, hors vacances, c'est bien elles qui font parti des grands. Partie de ces grands qui rentreront à l'école à la rentrée de septembre...


L'école... Après les vacances de février nous allons procéder à l'inscription à l'école. Mes toutes petites vont rentrer dans le monde impitoyable des grands. Elles integreront donc l'école à plein temps. Cantine, sieste et garderie compris. Il n'y a qu'une demi journée où elles ne seront pas à l'école "normale". 1/2 journée par semaine elles iront à l'école d'anglais. Nous avons la chance d'en avoir une à côté de chez nous. ça coute une blinde, mais c'est à mon sens essentiel d'apprendre l'anglais dès le plus jeune age. Nous y avons réservé nos places il y a déjà un an... Bref, mes toutes petites deviennent des petites filles.


Question gabarit, elles restent proche du nain de jardin, mais elles ne dénotent plus du tout à côté de leurs petits copains. Autant pendant longtemps on voyait vraiment une différence de développement physique autant maintenant elles sont tout à fait dans le moule.


L'appetit! Parlons en. Aurais-je osé penser qu'un jour je pourrais dire que mes filles se régalent et adorent se mettre à table?! Et bien voilà, nous y sommes. A la crèche, les filles sont toujours les dernières à sortir de table. Il n'est pas rare qu'elles se resservent quand elles aiment. Elles adorent aller manger au restaurant (on leur prend toujours un plat normal qu'on leur divise en 2) et gouter plein de nouvelles saveurs. Elles adorent tellement qu'on ne les entend pas broncher une seule seconde dès lors que leur assiette est devant leur nez. Les repas sont devenus un tel plaisir. Leur faire découvrir des nouvelles saveurs est une telle joie. Nous ne sommes que joie et bonheur fasse à l'alimentation. Il y a un an encore Jade ne faisait que 7kg pour 18 mois... Aujourd'hui elle fait un bon 11kg et elle mange avec un plaisir non dissimulé! Bon, elles ne sont toujours pas gourmandes de sucreries et ne réclament toujours pas à manger. Mais ça, je dirais que c'est tant mieux!


On a passé depuis quelques mois la grosse période des caprices. Je dois avouer qu'en ce moment, le coin est devenu rare. Elles grandissent quoi. Je sais que ce sont des phases qui vont revenir, mais vraiment, pour le moment, je n'ai pas à me plaindre de leur comportement.


Nos petites filles devenant plus grandes, on a aussi prévu de recommencer les voyages. Les vrais! Et là, je ne dissimule pas ma joie. Cela fait 3 ans que nous arpentons le bassin méditerranéen pour ne pas aller trop loin. Et bien la page se tourne. Pour cette année, au programme il y aura Cuba et l'Islande. 2 destinations tellement différentes, mais qui me tentent tellement. Ces années de frustrations me conduisent à exagérer un peu. Tant pis. On verra bien.


Pour revenir sur un point de la crèche, il y a en ce moment quelque chose qui me plait beaucoup qui s'y trame. Le personnel va être formé à la langue des signes pour communiquer avec les plus petits. Bon, les filles sont un peu grandes à présent pour juger des bienfaits de cette méthode, mais qu'importe, ça ne peut qu'être enrichissant. Les parents suivent en parallèle une petite formation, et franchement, on ne peut qu'adhérer. Alors on se met à signer un peu à la maison aussi.


Sinon, dans les choses moins réjouissantes, mon couple souffre beaucoup en ce moment. Je ne sais pas si on en ressortira vainqueur. L'avenir nous le dira. On essaie, mais on est sur de rien. En tout cas, nous aimons tous les deux nos filles profondément et quoi que l'avenir nous réserve, nous ferons toujours ce qu'il y a de mieux pour l'intérêt de nos filles. On est d'accord sur ce point là. Bien qu'on ne s'engueule pas, on est devenu plus des colocataires que des amoureux. Mon travail me prend beaucoup de temps et d'énergie, mes filles comblent mon cœur, et j'ai l'impression de ne plus avoir de place pour lui... Et lui de son côté se sent délaissé, et a fait un burn out total en fin d'année. Bref, l'ambiance n'est pas mauvaise à la maison, mais l'amour ne transperce pas les murs. Enfin, c'est une autre histoire.


Dernier point... Il y a 3 ans (le 14 Février 2013), mes petits embryons parfait rejoignaient mon utérus...

jeudi 29 octobre 2015

La douceur de vivre

- Une petite Jade qui l'autre jour sur le pot dans la salle de bain a été surprise par son papa en train de souffler sur le radiateur. "Trop chaud papa"
- Une petite Rose qui récupère dans un tiroir de la cuisine le haut du mixeur et dans un autre tiroir le bas du mixeur. Essayant de les assembler... Surprise par sa maman... "Purée maman".
- 2 petites filles jouant pendant 1h30 hier soir a transvaser des choux de Bruxelles d'une casserole à l'autre concentrée, en silence, comme si leur vie dépendait du bon transvasement du chou...
- Des petits cris au loin "Jaja?" et sa sœur lui répondre "Oui?"
- Des rigolades sans fin de 2 petites filles se jetant dans leur tente toujours ouverte dans le bureau.
- 2 petites filles se fendant la poire en sautant sur le canapé du bureau (bien que ce soit interdit...)
- "pchit pchit nez maman" quand ma petite Rose veut que je lui mette ses gouttes dans le nez...
- "aie aie aie Jaja" en montrant l'oreille de sa sœur qui est toujours sujette aux otites... et en doublant le geste d'un petit mimi dans le vent en direction de sa sœur.
- Des calins. Beaucoup de calins. Entre elles...
- Le besoin de se faire un mimi avant d'aller à la sieste parce qu'elles font chambre séparée pour la sieste.
- Une petite Jade qui ne peut pas s'empecher de faire raler sa sœur en lui piquant un chaussure, son écharpe, son blouson, son jouet... en courant dans la pièce riant aux éclats et Rose lui courant derrière pour récupérer son bien en chouinant.
- 2 petites filles qui font tourner leur maman en bourrique le soir au moment de quitter la crèche. Aucune des 2 ne souhaitant coopérer pour partir. Et ça les fait tellement rire!
- De plus en plus de mots compréhensibles que pour nous parce qu'encore bredouillés ou dit avec des inversions de syllabes.
....


Et des milliards d'autres choses. Cet age est un age tellement rigolo. Plein d'amour, de tendresse, de compréhension, d'expression. Les regarder vivre et évoluer est un tel bonheur!

lundi 19 octobre 2015

Controle Technique des 2 ans

Aujourd'hui à 25 mois les filles avaient leur rdv pédiatre pour les 2 ans


Jade: 84.5cm et 11kg
Rose: 83.5cm et 11.6kg


Commentaire de la pédiatre. "Ah oui, on voit que l'alimentation est à présent acquise". Alors moi, je lui demande ce qu'elle entend par là. Sont elles trop grosses "il ne faudrait pas qu'elles mangent de trop, mais ne les mettez pas au régime non plus"... Les pédiatres ne sont ils jamais content???? Alors j'ai tout de même regardé cette fichue courbe en rentrant à la maison. Rose est pile poil au milieu dans la courbe moyenne. Jade est en bas de cette courbe moyenne. Qu'est ce qui cloche cette fois ci? Pourquoi toujours devoir faire un commentaire sur le poids? J'avoue que ça m'a quelque peu gonflé...
On ne sait jamais ce qui est bien et ce qui ne l'est pas. Les filles mangent très équilibré. Elles ne sont pas gourmandes pour un sou. Surtout Jade. Elles ne grignottent jamais. Certes, elles mangent beaucoup de fromage. Mais bon, on a le droit de manger ce qu'on veut quand on a 2 ans?!


La pédiatre est pour la pose de diabolos chez Jade. Elle aimerait aussi qu'on regarde ses végétations. Et après passage de Rose, elle demande à ce qu'on regarde aussi ses tympans et ses végétations. Elle pense que le retard de langage peut être dû à ces "problèmes" ORL. Rien de sur, mais elles ont les oreilles sereuses et du coup, forcément, entendent en stéréo. Il faut donc controler tout ça. Elle me dit de prendre 2 avis de 2 ORL différents. En effet, j'ai une moyenne confiance en notre 1er ORL. La pédiatre dit qu'il est bien. Elle dit qu'en effet, il opère peut être de façon trop systématique mais que quand même pour Jade elle trouverait que c'est une bonne idée. Ce qu'il ne faudrait pas, ce serait opérer Rose pour rien.


Les filles sont donc en retard sur le langage. La pédiatre n'est pas alarmée du tout parce que les filles répondent à tout ce qu'on leur demande. C'est donc bien l'essentiel. Et aussi, parfois elles associent 2 mots "L'est où Rose?" par exemple. ça lui convient pour ne pas s'alarmer. Enfin, on est pas inquiêt là dessus quoi.


Les filles sont en retard au niveau moteur... Elle abonde donc dans le sens des 2 vipères du réseau. Les filles vont certainement devoir reprendre la psychomot. On refait un point dans 6 mois. Si elles sont toujours aussi gauches dans leurs mouvements et si elles évoluent toujours aussi lentement dans leur développement moteur, on leur refera faire un peu de stimulation. Elle demande à ce qu'on les mette en "difficulté" pour les faire évoluer un peu. Par exemple, les mettre dans des positions instables... Afin qu'elles se redressent seules et qu'elles n'est plus peur des positions qui leur sont inconfortables. Par exemple, Jade monte toujours les escaliers à 4 pattes parce que seule avec la rambarde, ça lui fait peur...
Normalement, à 2 ans, elles devraient être des tourbillons et chercher à tout explorer, et on est si loin de ça... Et la pédiatre s'en est bien aperçu dans son cabinet. Elle pense que les filles ne vont que vers des activités "refuge". Vers ce qu'elles connaissent. Tout ça pour ne pas se mettre en difficulté avec des positions ou des méthodes qu'elles ne maitrisent pas.


Sinon, à 2 ans, les rdv chez le pédiatre sont moins cauchemardesques. Ou en tout cas, on a pu rassurer les filles et elles n'ont pas pleurer une seule fois. Ouf! Parce qu'on avait atteins vraiment des rdv horribles. ça fait 3 fois qu'on y va à 2 avec mon homme. Il en garde une en salle d'attente et je prends la 2nde dans le cabinet. Sinon, j'avais les 2 hurlantes pendant 1h dans le cabinet. Mais vu le comportement d'aujourd'hui, je pense que je vais pouvoir reprendre les rdv seules et nous éviter à tous les 2 de devoir craquer le travail.


J'ai redemandé les pds pour le fer. Rose est toujours fatiguée. Elle se lève fatiguée tout le temps. Bref, ça peut être un signe d'anémie. ça fait longtemps que je dis qu'il faudrait qu'on recontrole. Leur taux de fer était encore tellement bas quand on a arrêté les traitements que la pédiatre ne s'y est pas opposée. Par ailleurs, elle pense que ça pourrait expliquer le fait que Rose est enrhumée 10 mois sur 12. Il faut donc que je prenne rdv pour les pds.


Enfin, côté santé, tout va très bien. C'est vrai que pour le coup, on a cette chance là, et pourvu que ça dure, les filles ont l'air d'avoir un bon système immunitaire. Hormis les otites de Jade en mars qui nous obligeaient à aller chez le médecin pour contrôler, les filles ne vont jamais chez le médecin sauf pour les rdv obligatoires.


Enfin voilà, tout va bien. Il me reste à prendre rdv chez un ORL et prendre rdv pour les pds du fer. Ensuite, on est tranquille pour l'hiver!